samedi 22 juillet 2017

Un projet pilote pour prévenir les expulsions

Dans la ville de Québec, le projet Clés en main, de l'équipe PECH (programme d'hébergement clinique et hÉbergement), aide des personnes qui risquent d'être expulsées de leur logement social.  L'accompagnateur de maintien en logement aide à avoir accès aux services de santé, est disponible même en dehors des heures normales de bureau et collabore avec d'autres internenants.  On prévient ainsi de forcer des personnes vulnérables à se retrouver dans la rue.  Clé en main a fait une demande de financement de 240,000 $ sur 3 ans au CIUSSS, ce qui permettrait de suivre 10 personnes.  La demande est à l'étude.  Des exemples d'intervention sont disponibles sur le site web du Devoir au www.ledevoir.com

La police d'Ottawa est condamnée à payer 255,000 $ pour une arrestation abusive

Son ex-coloc se plaignait de la présence de Roxanne Carr donc la police est allée l'arrêter.  L'arrestation musclée ce 23 août 2008, que la juge qualifie d'illégale, a valu à Roxanne Carr d'être accusée de violence envers les policiers.  Or la juge Sylvia Corthon de la cour supérieure de l'Ontario considère que le comportement de Mme Carr était raisonnable dans les circonstances.  Elle a subi deux fractures au poignet et les accusations de violence envers les policiers n'ont été retirées qu'en 2011, quand les enregistrements videos de son arrivée en prison ont été rendus publics.  On l'y voit être trainée par les coudes alors qu'elle elle est attachée.  La video peut être visionnée en fournissant le nom de la victime dans le rectangle de la recherche du site www.cbc.ca  Les vêtements qu'on lui fournit sont trop petits donc elle doit attendre 2 heures nue avant qu'on lui en fournisse d'autres, puis elle a été libérée.  L'enquête interne de la police d'Ottawa puis l'enquête de la Special investigations unit n'ont pas entrainé de reproches envers les policiers.  L'avocat de Mme Carr, Laurence Greenspon est satisfait du jugement, malgré que la réclamation totale était pour 1,000,000 $.  On ne sait pas encore si la police va en porter le jugement en appel.

vendredi 14 juillet 2017

Accusations déposées suite à la mort de Debra Chrisjohn

La "special investigations unit" vient de déposer des accusations de négligeance criminelles contre les policiers Mark Killop (de la police provinciale de l'Ontario) et Nicholas Doering (de la ville de London).  Debra Chrisjohn (une indienne de 39 ans), qui avait des problèmes de drogue, est morte le 7 septembre 2016, la journée de son arrestation.

Un modèle d'intégration : Geel

Depuis des siècles, dans la petite vile de Geel, en Belgique, on acceuille des personnes atteintes de maladie mentale.  Au 7e siècle, la princesse inlandaise Dimpna s'est enfuie pour éviter un mariage qu'elle ne voulait pas.  Le roi furieux la trouve à Geel et fait trancher sa tête.  L'église construite au 15e siècle lui est dédiée et bientôt des pélerinages de familles éprouvées par des troubles mentaux font naitre un nouveau besoin.  Un petit hospice est construit en 1480.  Il est insuffisant alors on demande aux familles d'acceuillir une personne atteinte.  La tradition continue, et en 1938 il y avait 3,730 patients répartis dans la petite ville agricole.  Les envahissant allemands, qui ailleurs envoyaient les patients des hôpitaux psychiatriques dans les camps de la mort, ont conservé le système original de Geel.  Maintenant il y a environ 250 pensionnaires, qui coûtent à l'État environ 40 Euros par jour (15 Euros vont à la famille hébergeante).

lundi 10 juillet 2017

Nombreuses enquêtes à venir pour les coroners de l'Ontario

L'enquête sur la mort de Romeo Wesley qui est mort à Cat lake est commencée.  On sait qu'il était en sevrage et que l'infirmière de la clinique de Cat Lake a fait appel à la police.  La police l'a malmené, il saignait abondamment et il est mort.  Il avait 34 ans.  L'enquête aura lieu à l'école de Cat Lake aprêt que les leaders locaux se soient plaints que la population locale ne pourrait pas participer si l'enquête était tenue à Thunder Bay comme initialement prévu.
L'enquête sur la mort de Michael Macisaac, mort le 3 décembre 2013 suite à une altercation avec la police régionale de Durham à Ajax, près de Toronto, commencera le 17 juillet à Toronto.  Il avait 47 ans.

Le début des enquêtes suivantes n'ont pas été annoncés.  L'age des victimes est entre parenthèses.  Ces morts ont eu lieu en prison ou à l'hôpital suite à un transfert d'une personne incarcérée.  La date de décès suit l'age.
Angelo Unelli (40) 17-03-2012,  William Acheson (42) 12-09-2012, Martin Tykoliz (38) 7-05-2014, Stephen Conrad Neeson (44) 15-02-2015,  David Michael Gillan (46) 19-05-2015,  tous les cinq au centre de détention de Hamilton-Wentworth.
Cody Thomson-Hardy(18), 19-08-2011, mort à l'hopital de Thunder Bay suite à un transfert de la prison locale.
Paul Stevens (51) 8-09-2015 et Jeffery Sutton (36)8 -09-2015 détenus au Toronto south detention center, (Paul est mort à l'hôpital)
Jeff Munro (31) 7 -11-2009 à la prison de Toronto
Mark Jeffrey (34) 29-06-2015 emprisonné à l'institution de Beaver Creek
Youssef Hussein (27) 12-04-2016 venait du Ottawa-Carleton detention Centre mais est mort à l'hôpital.
Abdurahman Hassan (39) 11-06-2015, il était détenu au Central East correctional facility mais il est mort à l'hôpital de Peterborough
Moses Beaver (56) 13-02-2017, mort à l'hôpital de Thunder Bay mais il venait de la prison locale.
Les morts suivantes vont aussi donner lieu à une enquête du coroner:
Nokolaos Mpelsos (65) 26-05-2013, mort à une institution psychiatrique où il était contentionné.
Madame Ima Matawapit (37) 7-06-2012 à l'infirmerie de Weagamow, elle y a été conduite dans une auto de la police.
Boekwa Diza Ekamba (22) 21-03-2015, suite à l'intervention de la police de la région de Peel
Beau Baker (20) 2-04-2015, suite à l'intervention de la police de Waterloo.
Une enquête couvrira la mort de deux sans-abri: Grant Faulkner (49) 12-01-2015 et Bradley Chapman (43) 26-08-2016.

lundi 3 juillet 2017

Pierre Coriolan est tué par la police

L'homme noir de 58 ans venait d'apprendre qu'il serait expulsé de son logement du centre-ville.  Sa détresse était telle qu'il criait, détruisait des objets et tenait dans ses mains deux tournevis.  La police de Montréal a d'abord utilisé un Taser, puis des balles de plastique avant de l'abattre avec leurs armes à feu.  Le bureau des enquêtes indépendantes analyse ce qui s'est passé.

vendredi 30 juin 2017

La police blamée dans la libération de 4 trafiquants

Le juge Francois Huot blame la Sureté du Québec qui a payé un informateur 630,000 $ pour piéger des motards.  Les accusés avaient plaidé coupable à l'automne 2015.  Le projet Vautour avait conduit à une vingtaine d'arrestations le 16 novembre 2011.  La divulgation tardive du fait que l'informateur ait vendu de la méthamphétamine et de la cocaine pour son propre compte a choqué le juge de la Cour supérieure.  Dans le jugement, on lit:
Les comportements de la police et de la Couronne sont à ce point choquants que d'autoriser la continuation des présentes procédures équivaudrait a homologuer une inqualifiable désinvolture a l'égard des accusés.
Il s'agit d'un individu fortement criminalisé ayant signe un lucratif contrat avec la Sureté du Quebec. Son mode de vie passé reposait sur la malhonnetete, le goût du lucre et le mépris des lois.
À trois reprises entre 2012 et 2015 il a admis ces transactions mais la police a continuer à le traiter en informateur.  La crédibilité de la police et de l'informateur est donc fortement entachée.  Les accusés Hudon, Simon Harvey, Christian Roberge et Oscar Lessard sont donc libérés!   La Couronne a informé la Cour qu'aucune accusation ne sera portée contre la taupe.

dimanche 28 mai 2017

Un policier accusé d'homicide involontaire

Christian Gilbert, membre du groupe tactique d'intervention, a tiré une balle de plastique à la tête de Bony Jean-Pierre, qui tentait de se sauver par une fenêtre.  Le sol était plusieurs mètres plus bas et sa chute l'a mortellement blessé.  L'opération anti-drogue date du 31 mars 2016.  M. Gilbert est suspendu avec solde et il devra se présenter à la cour le 6 juillet 2017.  Après l'annonce du décès, une manifestation près du poste de quartier 39 avait dégénéré.  La décision du directeur des poursuites criminelles et pénales de porter des accusations date du 24 mai 2017.

Guy Langlois se pend dans sa cellule

Après 18 ans de prison, dont les derniers 118 jours en isolement, il a mis fin à ses jours.  Il a été ballotté d'une prison à l'autre : il est mort à Renous, au Nouveau-Brunswick mais les autorités allaient l'envoyer en Colombie Britannique or Guy Langlois ne parlait pas l'anglais!  Le métis de 38 ans était en prison pour meurtre.  La famille pourra avoir les cendres quand elle aura payé les frais de 800$ pour la crémation.

samedi 13 mai 2017

Après les scandales du CUSM et du CHUM : le NCH?

Notre gouvernement a la constructionnite!  On coupe dans les services et en même temps on veut construire du neuf!  Beaucoup de neuf!  En 2014, le ministère de la santé s'est rendu compte que son projet de superhôpital dans la ville de Québec aurait coûté 4,000,000,000$!
Le Conseil du Trésor a limité l'enveloppe de la nouvelle construction à 2,000,000,000$.  À l'automne 2014, le cabinet du ministre Barrette recommandait d'abandonner le projet.  Selon ce rapport, "le projet contient des erreurs, omissions et vices cachés.  70% du projet est de la construction inutile, les espaces clonés étant neufs et fonctionnels".
Mais le 11 avril 2017, le ministre Barrette et le ministre Blais (emploi et région de Québec) annoncaient le démarrage prochain de la première phase du Nouveau centre hospitalier.  La construction se fera dans le terrain arrière de l'hôpital Enfant-Jésus (18e rue et Henri-Bourassa).  Elle comprendra un cyclotron, la fournaise et bien sur des bureaux et des salles de soin.  L'ouverture est prévue pour 2020.  Les phases suivantes pourraient être construites dès 2025.
Merci à Louis Germain qui a attiré notre attention sur cette situation dans le Devoir du 2 mai 2017.
Plus d'informations officielles sont disponibles au :

http://www.chudequebec.ca

mercredi 3 mai 2017

Tué par ses gardiens de prison!

Matthew Ryan Hines est mort dans la nuit du 25 au 26 mai 2015 parce qu 'il s'est fait asperger de poivre de Cayenne de façon répétée alors qu'il était menotté dans le dos.
Peut-être que si il avait su qu'il s'exposait à une peine de 6 ans de prison, il se serait sagement abstenu de voler.  Peut-être que si il avait su qu'on l'attaquerait si il retardait à rejoindre sa cellule pour le décompte des détenus, il s'y serait rendu illico.  Mais peut-on lui reprocher ses pleurs?  "S'il vous plait, s'il vous plait" disait-il quand on l'aspergeait de façon répétée.  Peut-on dire qu'il résistait à être transporté à la douche alors qu'il était inconscient?
Matthew Hines avait 33 ans.  À son entrée au pénitentier Dorchester, il pesait 190 livres mais son cadavre faisait osciller la balance à 313 livres.  Le coroner a déterminé qu'il était mort d'une asphyxie aigue dûe à un oedème pulmonaire dû au poivre de Cayenne.  Le bureau de l'enquêteur correctionnel vient de publier son rapport et le ministre de la sécurité publique Ralph Goodale appuie toutes les recommendations du rapport.
à 22h03, 4 agents maitrisent Hines à terre et lui passent les menottes.
à 22h16, à la cuisine, Hines est retenu au sol par 5 agents et on l'asperge de piovre de Cayenne au visage.
à 22h22, les agents l'aspergent encore deux fois de poivre de cayenne.  Il est toujours menotté dans le dos!
à 22h26, il est transporté dans la douche
à 22h29, il est pris de convulsions.  On le sort par les pieds.  Il est inerte alors on l'envoie à l'infirmerie.  L'infirmière est là mais elle ne prend pas le pouls, la tempéraature ou le degré de saturation en oxygène.  Mais à 22h31 on téléphone au 911.  Il est pris de convulsions et crache du sang.  L'ambulance arive à 23h01.  Le décès est rapporté à la gendarmerie royale du Canada à 0h27.  La famille est d'abord informée que Hines était mort d'une crise, ce qui suggère un usage de drogue.  L'infirmière a falsifié son rapport mais la supercherie a été décelée.  L'affaire a entrainé quelques blâmes et un seul congédiement.  Selon l'enquêteur correctionnel, "la manière dont le service correctionnel du Canada enquête présente et rédige des rapports sur les décès en établissementet les leçons qu'il tire de ces événements sont inadéquates".
Vous pouvez lire le rapport de l'enquêteur correctionnel au :

              http://www.oci-bec.gc.ca/cnt/rpt/oth-aut/oth-aut20170215-fra.aspx

mardi 2 mai 2017

Suicides de personnel hospitalier

Le CHU de Toulouse va débourser 124,881 euros pour enquêter sur le suicide d'une infirmière et 232,200 euros pour étendre l'enquête à trois autres suicides du personnel.  La firme Addhoc Conseil a été mandatée par le comité d'hygiène, de sécurité et de conditions de travail et les frais sont à la charge de l'employeur qui est surpris du coût.  La première expertise dure 62 jours, avec 53 entretiens individuels, 14 entretiens collectifs, sans compter les heures à éplucher des rapports officiels pour pondre un document de 228 pages qui renverse la direction.  Un agent, réaffecté pour des raisons de santé, venait d'aboutir dans un petit bureau sans fenêtre et humide et chaud.  Deux mois plus tard, il se suicide.  Les experts estiment que tous les salariés de l'hôpital Rangueil sont en danger: l'absentéisme, les tensions, les plaintes, les troubles, les dépressions, les tentatives de suicide, tous les indicateurs sont au rouge!  La direction de l'hôpital conteste des analyses de l'enquête.  Elle cherche à renégocier le prix et tarde à fournir des cocuments.
Pendant ce temps, comment se porte le personnel du CHU?  Julien Terrier, secrétaire du CHSCT: "depuis les quatre drames, nous avons déposé des alertes pour danger grave et imminent concernant cinq personnes qui ont tenu des propos suicidaires".  Aie! Il va faloir lancer une nouvelle expertise!
Merci au Canard Enchainé pour avoir levé le voile sur ce scandale, oui, il est lu au Canada!
Un mensuel satirique de gauche est disponible à partir de Montréal : Le Couac remplit ses 8 pages et est livré à l'international pour 55 $ CDN par an : www.lecouac.org/abon.php3  http://on.fb.me/1LasEoy
Il existe aussi le mouton noir publié à partir de Rimouski: www.moutonnoir.com     oulala.info
et en anglais: www.globalresearch.ca

dimanche 30 avril 2017

viennent de paraitre

Le livre de Matthieu Bonin, "Peter sa coche" publié par "un monde différent" nous fait connaitre son expérience de bipolaire.  Il est maintenant traité avec un stabilisateur d'humeur, mais il a une expérience de travail rocambolesque.  On peut aussi consulter son blog : www.buzzbonin.com ou aller l'écouter au Monument National (sur Saint Laurent) les 13,14,20,21,27,28 juillet 2017 à Montréal.  On peut aussi visionner ses capsules sur youtube en se servant d'un moteur de recherche comme Google.  Il a aussi donné des entrevues radiophoniques et à la télévision qu'on peut télécharger.
Le livre de Annick Langlois : l'autisme, main dans la main (Béliveau éditeur), sera apprécié par la famille des autistes, surtout au Québec.
Une dernière suggeation sur la marginalité et le rejet : Récits de la prison de Porto, par Camilo Castelo Branco, traduit et présenté par Joao Vierges, 78 pages (une nouvelle présentation d'un vieux classique).
Manuel du bipolaire ISBN 978-2-212-56432-7 (47$) et Manuel du borderline ISBN 978-2-212-55790-9 (43$) publiés par le groupe Eyrolles en France.
"Le pharmachien" 25$, ISBN 978-2-89657-249-6, éditions le malin inc.
Fall down 7 times get up 8, a young man's voice from the silence of autism, 15$ kobo ou 20 $ livre.
Pour d'autres recommendations de lecture, consultez dans ce blog les rubriques des 29-06-2016, 11-04-2015, 27-11-2011, 20-02-2010, 02-12-2006 en cliquant sur les têtes de flèches noires à droite en haut qui correspondent à la date voulue puis cliquez sur "viennent de paraitre".  C'est facile!

mercredi 12 avril 2017

Torture de recrues de l'armée canadienne

En février 1984, 33 recrues ont été dénudés, entassés dans des cellules militaires dont les fenêtres étaient ouvertes, arrosés d'eau glacée et pendant 40 heures la musique de Led Zeppelin leur était imposée à plein volume.  Angelo Belanos, Jeffery Beamish et Rodger Junkin parlent ouvertement pour la première fois de leur entrainement de prisonnier de guerre à la base Wainwright, en Alberta.  Le pipi et les selles s'empilaient sur le plancher.  Les instructeurs avaient averti les recrues qu'ils seraient congédiés de l'armée si ils ne complétaient pas l'exercice.  Une enquête de la police militaire qui a duré 9 mois en 2015 a conclu qu'il n'y avait pas de preuves suffisantes pour porter des accusations.  Jeffery Beamish a mandaté Michel Drapeau, un lieutenant-colonel à la retraite, pour demander une revision de cette enquête.  Il ne cherche pas une compensation monétaire mais des excuses et une admission des faits.  Plus de détails sont disponibles au:

www.cbc.ca/news/canada/canadian-soldiers-prisoner-war-training-wainright-alberta-1.4053351

dimanche 26 mars 2017

Plan d'action pour l'autisme

Le plan d'action sur le trouble du spectre de l'autisme vient d'être publié par le ministère de la santé.  On promet une meilleure complémentarité (des ministères de la santé, de l'éducation et de l'emploi).  On veut favoriser le développement du plein potentiel des autistes.  Des évaluations seront accélérées.  On veut que les services soient prodigués dans toutes les régions.  On réserve des services à la famille, des logements sociaux.  On essaie d'ajuster le système de justice,  On envisage des recherches plus étendues.  Les centres intégrés de santé et de services sociaux, agences du ministère de la santé de la province de Québec sont responsables de l'implantation du plan.  Le plan d'action est disponible en format électronique; le lien ci-dessous mène au plan-synthèse :

TABLEAU SYNTHESE

Nouveau crédit pour aidants naturels

Le budget fédéral dévoilé le 22 mars établit le nouveau crédit canadien pour aidants naturels qui remplace les crédits pour aidants naturels, pour personne à charge ayant une déficience et pour aidants familiaux.  Il sera disponible dès 2017 et le montant maximum du crédit sera de 6883 $ (ou 2150 $ selon le type de personne à charge ayant une déficience).  Le programme fait partie du 6,000,000,000 $ sur 10 ans promis pour les soins à domicile.

vendredi 17 février 2017

$84,000,000 à l'institut neurologique de Montréal

Le Fonds d'excellence en recherche Apogée Canada a octroyé 84,000,000 $ à l'initiative "des cerveaux en santé, gage d'une vie en santé" de l'INM.  L'INM va lancer une nouvelle plate-forme Neuro-Hub pour favoriser l'avancement des recherches en neuroinformatique, en modèles mécanistiques des maladies neurodégénératives, en neurosciences appliquées et plasticité du cerveau et neurosciences des populations.
Le principe de science ouverte (pas de brevêt, pas d'exigeance de redevances) permet aux chercheurs du monde entier de bénéficier des données de recherche, des échantillons et des expertises du Neuro.  Suzanne Fortier, principale de l'université McGill, s'attend à au moins 6 percées inportantes.  On ne cherche pas nécessairement à guérir, mais à offrir de nouveaux traitements.

Les indiens ont gain de cause dans l'affaire des 16000 enfants adoptés

Après 8 ans de délais, le juge Edward Belobaba de la Cour supérieure de l'Ontario a blamé le gouvernement fédéral.  Selon une loi de 1965, les programmes d'aide sociale ne peuvent être mis en oeuvre qu'après l'accord du groupe indien.  Ces consultations sur les adoptions n'ont jamais eu lieu.  Si les conseils de bande avaient été consultés, ils auraient suggéré d'informer lse jeunes sur leur origine et sur les programmes du gouvernement fédéral.  Le recours collectif couvre les adoptions qui ont eu lieu de décembre 1965 (l'entente de services qui autorise le gouvernement provincial à fournir les services sociaux) jusqu'au 1 décembre 1984 (qui établit l'importance à accorder à l'origine indienne des enfants).  Le gouvernement fédéral n'appellera pas cette décision.  La réclamation est de 85,000 $ par enfant adopté et les négociations vont commencer bientôt.

jeudi 26 janvier 2017

Mort de Brandon Jansen au Sunshine Coast Health Centre

L'épidémie d'abus d'opioides a encore frappé en Colombie Britannique, cette fois dans un centre de traitement privé.  Brandon Jensen en était à son onzième traitement pour tenter de se libérer de l'emprise de ces drogues mais son dernier geste, s'administrer un opioide, a été fatal.  L'abus de drogues a tué 914 personnes en Colombie Britannique en 2016, dont 142 en décembre.  Le coroner de la province vient de publier son rapport, assorti de 21 recommendations:
1.Établir des règlements pour les centres de traitements privés, en particulier sur la formation du personnel
2.Élaborer des exigeances de pratique et améliorer les centres pour adolescents
3. Consulter les ex-toxicomanes lors de l'élaboration des politiques
4.Tenir les autorités provinciales au courant des succès et des échecs
5.Former les professeurs d'école sur les meilleures pratiques d'intervention et fournir des kits de l'antidote naloxone
6.Étudier l'efficacité des programmes existants.
7.Resserrer la sécurité des centres de traitement : politique sur les cellulaires, fouille des baggages et surveillance vidéo.
D'autres recommandations favoriseraient les thérapies de remplacement avec du suboxone ou de la méthadone.  On suggère aussi une meilleure distribution de l'antidote naloxone.
CBC News a appelé plus de 150 centres de traitement privés de Colonbie Britannique
Certains centres offrent un traitement basé sur le yoga, ou l'accuponcture, ou le neuro-feedback; d'autres offrent un genre d'accueil de recrues d'armée (en anglais on dit "boot camp")  Les places disponibles sont rares - parfois on suggère d'appeler tous les jours (pour savoir si une place vient de se libérer) peut-être pendant des mois.  La plupart rejetent les thérapie de remplacement (au suboxone ou à la méthadone) et tous soulignent que le client doit vouloir mettre fin à sa dépendance. L'article en anglais est disponible au
www.cbc.ca/news/canada/british-columbia/what-we-lesrned-phoning-every-drug-rebab-facility-in-british-columbia

lundi 23 janvier 2017

Recours collectif contre les services correctionnels du Canada

Arlene Gallone vient d'obtenir la permission de demander une compensation pour tous les prisonniers qui ont été isolés plus de 72 heures dans les derniers 3 ans.  Pendant son séjour de 9 mois à la prison de Joliette, elle a subi deux fois un isolement de 3 mois.  Le juge ontarien qui a donné le feu vert au recours a critiqué les soins de santé (y compris la santé mentale) et la ségrégation abusive.  La fermeture de la prison Tanguay pour femmes a entrainé la nouvelle vocation d'une section de la prison Leclerc qui est désormais réservée aux prisonnières.  La compensation demandée est de 10,000 $.  L'avocate qui pilote le dossier est Clara Poissant-Leclerc.  8300 prisonniers ont été isolés en 2014-2015 selon Howard Sappers.